23 février 2018

Les ruminants sont-ils friands de bières?

Un monde où les déchets de l’un deviennent la matière première de l’autre, certains y croient et le mettent en pratique. C’est le cas des Brasseurs du Temps (BDT), microbrasserie membre du réseau Synergie Outaouais, qui valorise ses résidus de brassage de la bière.

Les drêches de brasserie sont un sous-produit végétal de grande qualité issu de la fabrication de la bière. Le BDT est bien conscient de la valeur nutritive de son déchet et a décidé de l’offrir à un agriculteur de la région pour nourrir ses bovins.

Dans cette synergie tout le monde est gagnant. La brasserie se débarrasse d’une matière qu’elle considérait comme un déchet et réduit de ce fait sa facture d’ordure. L’agriculteur récupère gratuitement un aliment considéré comme une friandise par son troupeau. Qui plus est les émissions de gaz à effet de serre sont réduites car on évite l’enfouissement de cette matière.

Grâce à cette synergie le BDT détourne annuellement près de 37 tonnes de matières de l’enfouissement et évite l’émission de 8 tonnes de gaz à effet de serre soit 146 voyages aller/retour Montréal-Québec.

D’autres microbrasseurs membres du réseau Synergie Outaouais ont emboité le pas et font également don de leur drêche à des éleveurs de la région. Nous sommes fiers d’avoir des entreprises aussi pro-actives dans notre réseau !

Plus d’articles