Découvrons un organisme : Fonds régionaux de solidarité FTQ en Outaouais

Par
28 octobre 2019

 

Le réseau des Fonds régionaux de solidarité FTQ a vu le jour en 1996 à la demande du Fonds de solidarité FTQ qui souhaitait doter le Québec d’un outil de développement régional. Le réseau des Fonds régionaux de solidarité FTQ possède à ce jour 16 bureaux répartis partout à travers le Québec. Leur but est de soutenir la création, le maintien et la sauvegarde d’emplois ainsi que stimuler l’économie régionale. Dans chaque région, un conseil d’administration est formé par des gens du monde des affaires et du milieu socioéconomique qui eux, prennent les décisions relatives aux investissements. En Outaouais, on connaît une importante croissance démographique. Effectivement, la population de l’Outaouais augmente deux fois plus vite que celle du reste de la province. Le secteur tertiaire est bien présent dans la région, mais d’autres secteurs tels que la technologie de pointe sont en croissance depuis quelques années.

Les fonds régionaux de solidarité FTQ offrent du financement personnalisé et sur mesure aux entreprises tout en tenant compte des caractéristiques particulières propres à l’entreprise. Évidemment, ils considèrent la nature économique de la région, autant au niveau des prêts qu’au niveau du capital-actions. Presque tous les secteurs d’activités sont couverts par les fonds régionaux de solidarité, sauf le secteur immobilier qui lui possède sa propre filière à part. En Outaouais, la majorité des entreprises bénéficiant de leurs services œuvre dans la technologie, la construction, le secteur manufacturier et le service aux entreprises. Les fonds régionaux de solidarité FTQ peuvent accompagner des projets pouvant aller jusqu’à 3 millions de dollars. Les prêts sont sans frais juridiques et sans frais de gestion puisqu’ils sont sans garantie tangible et sans caution personnelle. Il s’agit d’un risque pris sur l’entreprise et sur le dirigeant, à voir s’il sera en mesure de rembourser dans le futur. Avant de pouvoir obtenir du financement venant des Fonds régionaux de solidarité FTQ, une analyse poussée est mise en place pour connaître les gestionnaires de l’entreprise, l’équipe, leur vision à long terme et le fonctionnement interne de l’entreprise. Les prêts sont offerts complémentairement à ceux offerts par les autres institutions financières, ils ne sont donc pas en compétition. Puisque leur offre de service est flexible, les prêts s’adaptent à l’augmentation du fonds de roulement jusqu’au projet d’expansion, d’acquisition ou de relève. Effectivement, les projets de relève cadrent bien avec le mandat des Fonds régionaux de solidarité FTQ puisqu’il y a beaucoup de facteurs intangibles qui refroidissent les prêteurs financiers traditionnels qui cherchent à avoir des garanties. C’est d’ailleurs vers les projets de relève que la filière de l’Outaouais veut miser dans les prochaines années. Le remboursement des prêts est aussi flexible puisqu’il peut se faire de façon linéaire, par palier, par fonds générés excédentaires, etc. En ce qui concerne le capital-actions, les contrats sont simples, la participation est minoritaire et on offre un horizon d’investissement se trouvant entre 5 et 10 ans.

Ce qui distingue les fonds régionaux de solidarité FTQ des autres institutions financières, c’est qu’il n’y a aucun cautionnement. Donc, il faut absolument que l’entreprise fonctionne à long terme. L’enjeu est donc de s’assurer que l’entreprise est bien appuyée pour que leurs opérations restent rentables et continuent leur roulement. Ils ne font pas nécessairement d’accompagnement d’entreprise, mais s’assurent de faire un suivi régulier, tous les mois, pour ne pas atteindre le point de non-retour. Ils sont réellement impliqués dans le cheminement des entreprises avec qui ils travaillent et tiennent à ce que celles-ci soient rentables. Leur but n’est jamais de sortir du dossier le plus rapidement possible.

Dans la région de l’Outaouais, des entreprises comme la Fromagerie Montebello ont bénéficié des services des fonds régionaux de solidarité FTQ. Dans le cas de cette fromagerie, cela leur a permis de racheter des actionnaires et soutenir leur croissance. Il s’agit d’un seul exemple parmi tant d’autres puisque la filière de l’Outaouais a aussi travaillé avec des entreprises comme Altitude Gym, BRIGIL, la laiterie de l’Outaouais et bien d’autres!

Rester à l’affut pour les prochains articles de la série et pour en apprendre plus sur d’autres organismes!