FigBytes, un fleuron gatinois qui rayonne dans 160 pays!

Par
28 janvier 2020

FigBytes de Gatineau est la toute première entreprise au monde à offrir une solution de gestion des données en temps réel pour lutter contre le changement climatique. À tel point que cette petite entreprise joue déjà dans la cour des grands. En un peu plus de deux ans, FigBytes a des clients dans 160 pays!

Parmi ses prestigieux clients, il y a l’État du Minnesota, la Banque Nationale du Koweit et la Banque Edmond de Rothschild, pour ne nommer que ceux-là. En gros, le logiciel de FigBytes permet aux entreprises, aux gouvernements et aux diverses organisations de mesurer leurs efforts de développement durable en plus d’interpréter les données brutes en fonction des objectifs et des stratégies qu’ils se sont donnés.

« Créer une interface avec différentes sources, c’est ce qui est complexe. Les données doivent être traitées pour en dégager des tendances et une meilleure compréhension de la situation », de dire Ted Dhillon, le pdg de FigBytes. Bien que la solution développée par FigBytes est très flexible et peut interpréter des données selon différents cadres d’analyse, elle est la première entreprise à intégrer les 17 objectifs mondiaux de développement durable proposés par l’ONU pour parvenir à un meilleur avenir pour tous.

« Avant FigBytes, il fallait utiliser une pléiade de rapports difficiles à organiser et sans structure véritable, comme des couches de diapositives Power Point, des pages d’Excel, des PDF et autres, poursuit M. Dhillon. Nous avons entrepris de développer une plate-forme qui donnerait vie aux initiatives de développement durable dans la belle simplicité qui existe lorsque la complexité des données est supprimée. De plus en plus d’entreprises et de gouvernements prennent conscience qu’il faut mesurer ses résultats pour bien gérer ses activités. »


DE L’INDE AU CANADA

Originaire de l’Inde, Ted Dhillon a d’abord travaillé pour l’armée de son pays et pour l’ONU dans des interventions d’urgence et c’est durant cette période qu’il a été confronté aux horreurs des catastrophes naturelles.

« Notre nature est dévastée à un rythme incroyable et j’avais l’ultime conviction que je pouvais contribuer à la lutte contre le changement climatique. Lors de l’une de mes dernières missions dans les montagnes du Cachemire, j’ai fait la rencontre d’un officier des Forces armées canadiennes. Il est devenu mon mentor et c’est grâce à lui que je suis venu au Canada, en 1997, afin d’obtenir mon MBA. »

Il décroche ensuite un emploi pour une entreprise en informatique puis, plus tard, devient consultant, notamment en énergie verte à Ottawa. Il fait la rencontre de Colin Grant qui deviendra chef des opérations commerciales de FigBytes. Les bases de l’entreprise ont été jetées en 2016 lors d’un dîner entre les deux hommes à la foire alimentaire de La Place du Centre à Gatineau.


ID GATINEAU, DEPUIS LA PREMIÈRE HEURE

Dès le départ, ID Gatineau a été interpellé dans ce dossier par M. Dhillon et son partenaire d’affaires. Dossier qui a été confié à André Goyette, commissaire en développement d’entreprises, qui admet que l’approche était nouvelle et complexe. « À la première rencontre, je ne comprenais rien, dit-il. Même mes collègues ne saisissaient pas la subtilité de ce projet. En parlant avec Ted, qui était passionné par son projet, j’ai été en mesure de tout comprendre et de bien l’expliquer. J’ai cru en cette vision unique et nous avons apporté toute l’aide nécessaire, dont le financement pour le démarrage de l’entreprise. »

Encore aujourd’hui, ID Gatineau continue à appuyer FigBytes afin d’accélérer sa croissance à l’échelle mondiale.  « J’offre toutes les expertises nécessaires, avec nos partenaires, comme Emploi Québec, le SITO, Export Outaouais, Investissement Québec et autres. »

Ted Dhillon reconnaît qu’ID Gatineau a appuyé de belle façon son entreprise. « André a été l’un des premiers à croire en nous. La connexion avec ID Gatineau a été immédiate et la compréhension de nos défis a été rapide. André défend bien notre entreprise et nous représente de belle façon. Personnellement, j’ai trouvé quelqu’un qui me conseille et me guide. »

M. Goyette a retourné l’ascenseur à M. Dhillon pour la rigueur et la passion dans le démarrage de son entreprise. « Ce qui m’a convaincu rapidement, c’est la brochette de clients qui parle d’elle-même. Une fois que FigBytes a obtenu le contrat avec l’État du Minnesota, l’an dernier, la donne a également changé. Un petit joueur qui gagne un important appel d’offres contre des géants comme SAP et IBM, dans un processus très rigoureux, est venu confirmer qu’il peut jouer dans la cour des grands. »


L’IMPORTANT CONTRAT DU MINNESOTA

Cet important contrat avec l’État du Minnesota nous permet de mieux illustrer l’offre de services de FigBytes. En consultant le site internet https://sustainability.mn.gov/ on peut mieux comprendre les subtilités de la stratégie Figbytes. En dépit du retrait des États-Unis de l’accord de Paris, l’État du Minnesota a créé un nouveau ministère dédié au changement climatique. Et tout l’appareil gouvernemental est rattaché à ce ministère. Dans ce cas-ci, l’État du Minnesota s’est donné six objectifs précis dans le temps, comme l’eau, les énergies fossiles et les déchets. Les économies sont traduites également en argent, toujours en temps réel. Chaque département est responsable de contribuer à l’effort via la plateforme de FigBytes.

Ces données sont ventilées dans tous les 28 départements de l’État et elles sont accessibles par tout le monde. Les villes, les écoles et les autres infrastructures et organisations majeures se rajouteront à cet exercice.

« C’est une chose de dire que l’on veut réduire notre empreinte écologique, c’en est une autre de suivre les résultats en temps réel. L’effet est immédiat! C’est là que FigBytes innove. C’est un réel tour de force qui démontre que les logiciels de FigBytes sont les meilleurs au monde dans ce domaine », lance M. Goyette.

Selon M. Dhillon, plusieurs États américains devraient imiter l’État du Minnesota. « Le Président Trump dit qu’il n’y a pas de changement climatique. Or, des États disent le contraire et c’est ce que l’État du Minnesota veut faire en prenant les devants en fournissant une stratégie claire pour maintenir sa viabilité économique, exercer une responsabilité sociale et préserver leurs ressources naturelles pour les générations à venir. Parce que le coût à long terme de ne rien faire sera plus élevé que l’investissement actuel. »


UN AVENIR PLUS QUE PROMETTEUR

Les entreprises et les gouvernements sont soucieux d’agir sur le changement climatique en utilisant la technologie de FigBytes pour mobiliser toutes les parties prenantes et les conscientiser sur l’impact positif du développement durable, en lien avec les responsabilités sociales et les impacts économiques.

« Lorsque Volkswagen a eu ses problèmes reliés à l’environnement, son action a chuté. Lorsqu’un pétrolier s’échoue, c’est la même chose. Les investisseurs fuient les entreprises qui sont sujettes à ces catastrophes environnementales et qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour les enrayer, pour réduire les risques. La cote de risque environnemental est analysée par les investisseurs afin de choisir des fonds plus sécuritaires. C’est ce qu’offre FigBytes et c’est ce qui explique son succès partout sur la planète. »

Les perspectives d’avenir de FigBytes sont donc incroyables. De nombreux contrats pointent à l’horizon avec des entreprises, des marchés boursiers, des gouvernements et différents organismes. Le logiciel peut aussi être appliqué dans d’autres domaines, comme la réduction de la criminalité.

« C’est très motivant pour nous parce que notre logiciel peut s’adapter à n’importe quel modèle afin de répondre à des besoins précis. C’est un outil de gestion des données en temps réel très flexible, lance M. Dhillon. Les compagnies et les gouvernements veulent des solutions et nous sommes là pour les aider à gérer leurs données. »

Il est clair que les géants de l’informatique voudront négocier des ententes de partenariat avec FigBytes. Ted Dhillon ne dit pas non à de telles ententes. « C’est possible, mais sans changer les objectifs de notre entreprise. C’est notre raison d’être et nous voulons conserver notre intégrité. Nous voulons approcher davantage d’entreprises et d’organismes à travers le monde et cela peut se faire avec des partenariats. »

FigBytes a pignon sur rue au 115, Promenade du Portage à Gatineau avec une dizaine d’employés. L’entreprise a aussi un bureau en Inde avec une douzaine d’employés et a aussi recours à des contractuels. « Géographiquement, avec nos deux bureaux, nous pouvons réaliser tous nos contrats à travers le monde », explique le pdg qui est en période de recrutement. Le bureau de Gatineau devrait compter entre 15 et 20 employés d’ici le printemps et de 25 à 30 d’ici la fin de 2020.


FIGBYTES, UN NOM RECONNU!

Et, d’où vient le nom FigBytes? « On nous le demande souvent, avance Ted Dhillon en riant. Vous savez, c’est comme Apple, le fruit n’a rien à voir avec l’entreprise. Nous, c’est la figue et l’ordinateur. Ça souligne la simplicité dans la complexité. Ça fait partie des discussions que nous avons avec nos clients. »

FigBytes a aussi récemment été reconnu par ses pairs de l’Outaouais et du Québec en remportant de prestigieux prix liés à l’exportation. En septembre 2019, Export Outaouais lui a décerné le prix de la Diversification du marché et le prix Export Leader et, en novembre 2019, FigBytes était récipiendaire d’un prix MercadOr Québec de niveau provincial dans la catégorie Diversification du marché.

 

Cliquez ici pour découvrir d’autres success-stories gatinois.